Conception de dispositifs de professionnalisation : formation par la pratique et par la réflexion sur la pratique

L'enjeu principal de cette opération est d'analyser et développer des méthodologies de conception de dispositifs de professionnalisation (formation par la pratique et par la réflexion sur la pratique) visant à accélérer l'accès à une expertise humaine relative à des opérations à forte valeur ajoutée (domaine industriel, ouverture progressive au domaine de l'artisanat et de l'agriculture).

Participants

Membres du laboratoire

Membres extérieurs

  • Sophie AUBERT (Airbus)

Présentation


Ce travail trouve son origine au coeur d'une problématique industrielle :
  • Surcoûts des avions assemblés sur les lignes de production (défaut de perçage)
  • Difficultés à augmenter les capacités de production des lignes d’assemblage
  • Une autonomie des compagnons très longue à acquérir sur ces opérations (2 ans environ)
  • Des préoccupations de santé importantes
Les enjeux scientifiques sont multiples :
  • Développer/formaliser des méthodologies d’extraction de savoir-faire « experts »
  • Développer/formaliser des méthodologies de conduite de projet de conception de dispositif de formation visant à accélérer la maîtrise par les compagnons d’opérations à forte valeur ajoutée
Nos travaux s’inscrivent dans une perspective constructiviste pragmatique (Morin & Le Moigne, 1999). Plusieurs  postulats théoriques y sont sous-jacents : interdépendance entre ce qui vient du raisonnement du chercheur et ce qui vient du contexte de la situation étudiée dans le processus de construction de connaissances (l’intervention ergonomique se reconstruit a posteriori de façon collaborative à partir de traces précises d’activité) ; aucune hypothèse ontologique sur l’existence et la nature d’un réel en soi n’est posée, le but de la connaissance est de
construire des modèles intelligibles de l’expérience humaine, où l’enjeu n’est pas de connaitre le réel mais l’expérience du réel (l’intervention ergonomique est analysée sous l’angle de la perspective qu’en ont les acteurs,n ici une équipe d’ergonomes) ; le statut de la connaissance est de l’ordre de l’interprétation plausible.
Contrat cadre en cours avec Airbus (fin de la convention cadre 7/01/2019)
 

Partenariats

Partenaires

Airbus

Financements

Airbus

   

Production scientifique

Productions

  • Beaujouan, J., Aubert, S., & Coutarel, F. (2015). Construction de l’intervention ergonomique. D’une préoccupation de montée en cadence à la décision d’investir pour transformer le travail : embûches et stratégies. "halshs-01251357v1"

En savoir plus

Méthode(s) / Méthodologie(s)

Méthodologie d'analyse ergonomique du travail permettant d'analyser/penser les dispositifs de formation professionnelle selon une perspective innovante, centrée sur :
  • La complexité et l’écologie des situations de travail
  • Des ressources de formation issues de l’analyse de l’activité des professionnels en situation de travail, en lien avec l’analyse de la tâche qui leur est prescrite
  • L’analyse de l’activité des bénéficiaires en situation de formation et des effets produits en termes d’apprentissage professionnel

Cadre(s) théorique(s)

Nous nous reconnaissons dans une approche anthropo-ergonomique de l’apprentissage professionnel, s’appuyant sur une conception enactive du corps et des savoir-faire :
  • L’enaction, une conception incarnée de la cognition (Varela, Thompson et Rosch, 1993) : les processus sensoriels (liés à la perception), moteurs (liés à l’action) et émotionnels (liés aux affects) sont fondamentalement couplés et inséparables de la cognition vécue (significations).
  • Analyser les Savoir-Faire professionnels implique d'identifier ces processus couplés