Le dispositif +DMQDC : les conditions du changement ?

Interroger l’activité de deux dyades constituées d’un M+ et d’un Maitre titulaire qui travaillent en co-enseignement sur la classe du Maître titulaire. Il s’agit d’interroger le travail réel de la dyade pour comprendre ses modes d’adaptation à la fois à la réalité de la situation scolaire rencontrée et à la demande institutionnelle telle qu’elle a été comprise et retenue. Cela afin d’inférer les règles d’action et les concepts pragmatiques qui se construisent dans cette nouvelle situation de co-travail.

Participants

Membres du laboratoire

  • Marc DAGUZON (ECT)
  • Corinne MARLOT (ECT)
  • Anne-Cécile MATHE (ECT)

Présentation

L’encadrement depuis trois ans d’une formation académique qui regroupe l’ensemble des maîtres surnuméraires du Puy de dôme ainsi que les conseillers pédagogiques et quelques maîtres de classe a permis, localement, de mieux connaître les équipes et de construire une culture professionnelle commune. Cette culture est faite tout à la fois de questions de métier co-construites, de représentations de la fonction de M+, de notions théoriques permettant d’éclairer la difficulté scolaire et sa prévention, d’outils conceptuels permettant de caractériser les différentes modalités de co-intervention et d’exemples emblématiques de co-intervention présentés par les dyades MC/M+ et analysés collectivement afin de dégager certains gestes spécifiques. L’objectif de la recherche en cours est de caractériser parmi toutes les pratiques en oeuvre, celles qui privilégient une activité de co-enseignement afin d’identifier des genèses opératives (Pastré, 2011) liées à une situation qui de fait produit de l’innovation dans la mesure où la situation de travail est profondément modifiée (ce n’est plus un maître mais deux maîtres pour une classe). Il s’agit alors de repérer si, parmi les changements opérés, certains produisent du développement.
Octobre/ Nov.2015 Repérage de situations de co-intervention fécondes, repérage de gestes professionnels de secondarisation adressés au collectif. Élaboration des critères de réussite de ces situations et caractérisation pédagogiques, didactiques et organisationnelles de ces situations.
Décembre/ 2015/ Juin 2016
Alternance de phases d’enregistrement et de visualisation de situations disciplinaires choisies et réalisées en coenseignement (analyse et reconfiguration de séances à mettre en oeuvre pour le temps d’analyse suivant).
Juin 2016 Auto-confrontation de chaque dyade à l’enregistrement de la dernière situation de co-enseignement de l’autre dyade.
Sept / Déc 2016
Traitement des données
Année 2017
Rédaction des résultats.
Suivant la nature de votre opération et ce que vous souhaitez valoriser, vous présentez le contexte, les objectifs, les questions de recherche, le cadre théorique, la méthodologie, les résultats déjà obtenus, précisez si possible les éléments relatifs au calendrier de réalisation à l’échelle du contrat (2017-2022) ;

En savoir plus

Méthode(s) / Méthodologie(s)

Suivi longitudinal des préoccupations professionnelles lors de la mise en oeuvre de séances filmées de deux dyades de PE, oeuvrant dans des environnements similaires. Mise à jour des préoccupations lors d’autoconfrontations simples.
Reformulation collective d’une nouvelle tâche qui sera mise en oeuvre par les deux dyades dans une situation analogue.
Cette nouvelle tâche, une fois réalisée, devient le support d’une nouvelle auto-confrontation qui permet de suivre l’évolution des préoccupations professionnelles des enseignantes.
Chaque reformulation de la tâche conduit à affiner l’analyse didactique pour engager plus efficacement tous les élèves et en particulier les élèves en difficulté scolaire.

Cadre(s) théorique(s)

Analyse du travail
Didactique comparée