Soutenance de Thèse : Ferdinand Monéger

Publié le 27 septembre 2018 Mis à jour le 19 novembre 2018
Date
Le 30 novembre 2018
Informations complémentaires :Soutenance de thèse
Lieu(x)
Salle 220 - MSH Clermont-Ferrand

Ferdinand Monéger soutiendra sa thèse le 30 novembre 2018 à 13h30 à la MSH de Clermont-Ferrand (salle 220)

Ferdinand Monéger soutiendra sa thèse intitulée "Conception d'un service de transport par navettes autonomes acceptable et sécurisé : approche ergonomique par l’analyse des expériences vécues et des valeurs en acte".

Devant le jury composé de : 
  • Marc-Eric BOBILLIER-CHAUMON, Professeur des Universités, CNAM, Laboratoire GRePS (Rapporteur)
  • Eric BRANGIER, Professeur des Universités, Université de Lorraine, Laboratoire ETIC
  • Béatrice CAHOUR, Chercheur, Télécom ParisTech, UMR i3 (Rapporteur)
  • Patrick CHAMBRES, Professeur des Universités, Université Clermont Auvergne, LAPSCO (Co-directeur)
  • Fabien COUTAREL, Maître de conférences, Université Clermont Auvergne, Laboratoire ACTé (Co-directeur)
  • Géraldine RIX-LIEVRE, Professeur des Universités, Université Clermont Auvergne, Laboratoire ACTé
 


Résumé

Dans le cadre d’un projet industriel de conception de navettes de transport autonomes (sans chauffeur), nous avons analysé les expériences vécues et les valeurs en acte des régulateurs afin d'identifier leur contribution à l'acceptation et à la sécurité des navettes et du service associé. En effet, à l'étape du développement actuel du projet, le système de transport n'atteint pas le niveau d'autonomie visé et des régulateurs œuvrent au fonctionnement du service – dont des accompagnants qui sont systématiquement présents à bord de chaque navette. Nous avons mis en perspectives ces analyses avec les analyses des activités et des valeurs d’autres acteurs impliqués dans le processus de conception : les passagers, les usagers des sites non-utilisateurs des navettes, les exploitants des navettes, les concepteurs. Entre 2013 et 2016, des investigations ont été menées sur six sites européens sur lesquels les navettes étaient mises à l'essai. Ont alors été réalisés : des analyses systématiques des situations critiques gérées par les régulateurs, des entretiens composites (semi-directifs inspirés des techniques d'explicitation) auprès des régulateurs, des exploitants, des concepteurs, des questionnaires à destination des usagers des sites (passagers ou non). Les investigations menées ont montré que les régulateurs mobilisaient principalement 7 valeurs. Les investigations ont également révélé l’existence de 19 situations critiques (situations dans lesquelles les régulateurs doivent arbitrer entre des valeurs en conflit). Les réponses apportées par les régulateurs en situations critiques révèlent que la hiérarchisation de ces valeurs dépend d’arbitrages variables et situés. Nous discutons enfin de la contribution de ces réponses à l’acceptation du système de transport, notamment en fiabilisant sa performance, en gérant sa sécurité, en maximisant son utilité et en développant une relation de service auprès des passagers. Ces résultats conduisent ainsi à interroger le statut de l’humain dans les processus de conception et d’acceptation de technologies autonomes et sécurisées.