L’influence de la prescription sur le développement professionnel des professeurs des écoles débutants. 
Suivi longitudinal d’une cohorte pendant l’année de formation initiale post-concours

Sous la direction de Roland Goigoux

Soutenance

Le 4 octobre 2010 à Clermont-Ferrand, devant le jury composé de : 

  •  Roland GOIGOUX, Professeur des Universités, IUFM d’Auvergne, Université Blaise Pascal Clermont-Ferrand 2 (directeur) 
  •  Patrick MAYEN, Professeur des Universités, Unité de recherche développement professionnel et formation, Agrosup Dijon
  •  Luc RIA, Professeur des Universités,  IUFM d’Auvergne, Université Blaise Pascal Clermont-Ferrand 2
  •  Frédéric SAUJAT, Maître de conférences HDR, IUFM de Provence, Université d’Aix-Marseille (Rapporteur) 
  •  Sabine VANHULLE, Professeure des Universités, Université de Genève (Rapporteur)

Résumé

Cette étude a pour objectif de mieux comprendre comment les professeurs des écoles débutants apprennent leur métier sous l’influence de la prescription de l’Institut de Formation et de l’employeur (Éducation Nationale) au cours de l’année de formation initiale post-concours. 
L’activité enseignante est envisagée comme un travail. Cette approche nous permet d’utiliser le paradigme épistémologique de la psychologie ergonomique. Celui-ci permet d’inférer la signification de l’activité du sujet lorsqu’il est soumis à l’influence de la prescription. Cette interprétation peut se faire à partir de ce que ce dernier déclare de son activité. 
Pour réaliser notre étude, nous avons donc organisé sous forme d’entretiens tout au long de l’année scolaire 2005-2006 un suivi longitudinal d’une cohorte de quinze PE2. La narration et l’analyse des déclarations de ces débutants nous a permis de mettre à jour les nombreuses articulations qui s’opèrent entre la réception d’informations, l’élaboration des conceptions et le sentiment d’acquisition des compétences issues de l’expérience de l’action. 
L’analyse de ce corpus montre que le développement des enseignants débutants est influencé par un double processus de pragmatisation et d’idéalisation des prescriptions de l’employeur et de l’Institut de Formation. 
Selon les modalités de cette double influence, les parcours des débutants divergent. En effet, ces prescriptions que tous jugent idéales, sont retenues par certains PE2 pour entreprendre un travail de catégorisation des situations rencontrées lors des stages. Ainsi construisent-ils progressivement une représentation opératoire de la tâche d’enseignement. D’autres PE2, au contraire, les réduisent, au moins provisoirement, pour se satisfaire d’une prescription spécifique aux différentes situations d’enseignement rencontrées et ainsi construire une représentation pragmatique de la tâche d’enseignement.