L’éducation à la santé en milieu scolaire au Liban : d’une approche analytique biomédicale vers une perspective écologique biopsychosociale 
Étude du curriculum, des manuels scolaires libanais de Sciences de la Vie et des conceptions d’enseignants et d’élèves relatives à l’éducation à la santé dans des écoles privées et publiques de Beyrouth

Sous la direction de Fadi El Hage et Dominique Berger

Soutenance

Le 10 décembre 2010 à Clermont-Ferrand, devant le jury composé de : 

  • Fadi EL HAGE (Université Saint-Joseph) Directeur
  • Dominique BERGER (Université Claude Bernard, Lyon 1) Codirecteur
  • Hayat AZOURI (Université Saint-Joseph) Président
  • Carla KHATER SAOUMA (Conseil National de Recherche Scientifique libanais) Rapporteur

Résumé

Cette étude cherche à mesurer l’écart éventuellement existant entre l’éducation à la santé appliquée selon le système éducatif libanais et les recommandations internationales. De même, elle vise à analyser la contribution de cette éducation à la promotion de la santé et au développement global de l’élève libanais. Nous avons adopté une approche méthodologique mixte combinant des analyses descriptives qualitatives et des analyses statistiques quantitatives. L’analyse du contenu du curriculum ainsi que l’analyse du contenu des manuels scolaires nationaux de Sciences de la Vie, pour les quatorze niveaux scolaires, révèlent que l’éducation à la santé est conçue, dans ce curriculum et dans ces manuels, selon une logique linéaire de cause à effet, aux dépens des approches systémiques plus proches de la complexité et des problèmes à résoudre dans le domaine de la santé. Cette réification constitue un obstacle à la construction des liens entre les concepts enseignés pour induire des changements conceptuels et comportementaux sanitaires, chez les élèves. Parallèlement, les analyses typologiques effectuées sur les données recueillies par entretiens auprès de 44 enseignants libanais de Sciences de la Vie, dans 24 écoles publiques et privées de Beyrouth, a abouti à l’identification de divers types d’obstacles d’ordre épistémologique, didactique, idéologique et psychosocial chez les enseignants interviewés. Ces enseignants ont besoin d’être formés en éducation à la santé selon une approche écologique leur permettant de passer d’une conception biomédicale à une conception heuristique et complexe. De même, les analyses typologiques effectuées sur les données recueillies par une enquête par questionnaire auprès de 1366 élèves en Sixième, en Troisième et en Terminale ont révélé l’absence d’une éducation à la santé basée sur une approche globale et contextualisée permettant le développement des compétences cognitives, méthodologiques et psychosociales. Dans cette perspective, et pour une promotion de la santé plus efficace, nous achevons cette étude par des recommandations pour une meilleure intégration de la complexité dans l’éducation à la santé, au Liban.