Soutenance de Thèse : Anita Messaoui

Publié le 22 octobre 2019 Mis à jour le 22 octobre 2019
Date
Le 15 novembre 2019 De 10:00 à 14:00
Informations complémentaires :Soutenance de thèse
Lieu(x)
IFé -ENS de Lyon, salle de conférence (D8.001) à 10h

Anita Messaoui soutiendra sa thèse le 15 novembre 2019 à 10h00 à l'IFé -ENS de Lyon (salle de conférence D8.001)

Anita Messaoui soutiendra sa thèse intitulée "Développement de l’expertise documentaire des professeurs dans des situations de mutation de leur enseignement : le cas de professeurs de mathématiques et d’anglais".  La thèse a été préparée au sein de l’équipe EducTice de l’IFÉ, des laboratoires S2HEP et ACTé, et de l’école doctorale EPIC de l’Université de Lyon.

Devant le jury composé de : 
  • Jacques AUDRAN, Professeur des Universités, INSA Strasbourg, LISEC (Rapporteur)
  • Stéphane CHAUDIRON, Professeur des Universités, Université de Lille, Gériico
  • Béatrice DROT-DELANGE, Professeure des Universités, Université Clermont Auvergne, ACTé (Co-directrice)
  • Anne LEHMANS, Maître de conférences-HDR, Université de Bordeaux, Laboratoire IMS (Rapporteure)
  • Céline PAGANELLI, Professeure des Universités, Université Paul Valéry Montpellier, LERASS
  • Luc TROUCHE, Professeur des Universités, ENS de Lyon, S2HEP (Co-directeur)
 


Résumé

Les transformations de l’environnement informationnel changent le rapport des enseignants aux ressources. Elles impliquent le développement de nouvelles connaissances informationnelles, médiatiques et numériques, nécessaires à l’exercice de leur activité professionnelle. Cependant, leur formation prend peu en compte ces connaissances. La thèse a pour objectif d’identifier ces connaissances, telles qu’elles sont développées par les enseignants. Elle se situe au croisement de plusieurs champs : l’approche documentaire du didactique, la conceptualisation dans l’action ainsi que les pratiques informationnelles. Elle vise la construction d’un modèle de ce qui sera dénommé l’expertise documentaire des enseignants, basé sur l’identification de schèmes d’action et de schèmes d’usage documentaire. Cette modélisation s’appuie sur trois études de cas : deux enseignantes en anglais et une en mathématiques, toutes les trois suivies pendant deux ans, ayant chacune à faire face à une mutation de leur environnement informationnel. La méthodologie est basée sur les principes de l’investigation réflexive, à partir desquels un dispositif d’auto-captation du travail documentaire a été conçu.
Trois questions de recherche sont considérées : quelles sont les composantes de l’expertise documentaire mises en œuvre dans le travail documentaire des enseignants ? Quelles sont les situations du travail documentaire qui favorisent son développement ? Quelle est l’influence de la discipline enseignée ? Un modèle d’expertise documentaire est proposé, structuré par des connaissances (épistémiques, didactiques, pédagogiques) sensibles à la discipline enseignée, et d’autres plus génériques (informationnelles et technologiques). Il ressort de cette étude que les situations de mutation accélèrent le développement de l’expertise documentaire ainsi définie.