Construction d'une compétence en Education Physique : analyse de l’activité et de l’expérience vécue des élèves au cours d'un cycle d'enseignement

L’étude porte sur l’activité des enseignants et des élèves lors de situations relevant d’un enseignement dit « par compétence » en EPS. Elle se centre sur la dynamique de construction des connaissances chez les élèves pour acquérir une compétence sportive.

Participants

Membres du laboratoire

Membres extérieurs

  • Jean Trohel (VIPS, EA 4 336 - UFRST APS, Université de Rennes 2)

Présentation

Dans le domaine de l’école, la transmission par les enseignants et l’acquisition par les élèves d’un socle commun de connaissances, de compétences et de culture, sont devenues une priorité éducative nationale (BO 17 du 23 04 2015). Les compétences, dont l’enjeu est de former des citoyens capables de s’adapter à des situations sociétales changeantes et complexes, s’imposent aujourd’hui comme des objets d’apprentissage intégrant des dimensions à la fois disciplinaires et transversales à toutes les disciplines scolaires. En Education physique et sportive (EPS), ce changement de paradigme éducatif se traduit par un passage d’un enseignement fondé sur la transmission, à un
enseignement soutenant la construction de compétences par (a) la mise en activité de l’élève (Delory, 2000 ) et (b) l’organisation de situations complexes et l’invention de problèmes auxquels se confrontent les élèves (Morlaix, 2009). Les recherches actuelles en EPS se centrent principalement sur l’activité de conception de l’enseignant et ses difficultés pour planifier un enseignement par compétences. Par contre, très peu s’intéressent à son activité réelle, ni aux expériences vécues par les élèves pour construire des compétences, en situation de classe. L’objectif est d’étudier l’activité de l’enseignant et des élèves lors de situations d’apprentissage typiques d’un enseignement dit « par compétence », en nous centrant sur : la dynamique de construction des connaissances chez les élèves pour acquérir une compétence lors d’un cycle d’APS ; et l’articulation des connaissances disciplinaires et transversales.
Cette recherche fait l’objet d’une thèse STAPS depuis début 2016. Elle est conduite dans le cadre du Cours d’action ( Theureau, 1992, 2006) en anthropologie cognitive. Les données sont recueillies à partir d’enregistrements audiovisuels de l’activité en classe d’EPS et d’entretiens d’auto-confrontation post-leçon.
 

Partenariats

Partenaires

Laboratoire Violences,
Identités, Politiques et
Sports (VIPS, EA 4 336)

Financements

Contrat doctoral
 

En savoir plus

Méthode(s) / Méthodologie(s)

Enregistrement audio-visuel, Observation ethnographique, Entretien d’autoconfrontation, Explicitation de l’expérience, Cours d’action

Cadre(s) théorique(s)

Anthropologie cognitive, Cours d’action, Enaction, Action située, Cognition - distribuée