Stratégies opératoires pour la reprise en main d'un robot autonome supervisé à distance

La conception de robots autonomes est un défi des années à venir. Conçus pour être autonomes, l'activité des acteurs humains collaborant ou supervisant le système est rarement prise en compte. Or, il s'agit là d'un enjeu essentiel de la performance globale de ces opportunités technologiques. Ce projet, vise à concevoir, en même temps que la
technologie, les conditions de supervision et de reprise en main par un opérateur humain d'un robot autonome défaillant.

Participants

Membres du laboratoire

Membres extérieurs

  • TRICOT (Unité de recherche T SCF - IRST EA)
  • IZAUTE (LAPSCO - UCA)

Présentation

La gestion de la défaillance d'un robot autonome est un enjeu essentiel de l'introduction des nouvelles technologies. Dans le cadre spécifique du monde agricole, ces robots parcourront de grandes surfaces et seront gérés à distance. Pour assurer la performances globale du système de production et sa résilience aux aléas, il est nécessaire de comprendre et de concevoir les activités futures probables des agriculteurs de demain, et d'identifier notamment les facteurs de rejet à l'introduction de ces nouvelles technologies, pour concevoir des moyens efficients d'y répondre.
L'opportunité de concevoir cela simultanément à la conception de la technologie devrait permettre d'influencer par l'étude des activités la conception même de la technologie. Ce positionnement est original dans la mesure où le déterminisme technologique prévaut largement dans les processus d'innovation, et donc où la prise en compte des facteurs humains et organisationnels (FHO) arrive tardivement, alors même que les modifications encore possibles de la technologie sont très limitées. Les impacts de cette sous-estimation des FHO dans les processus d'innovatio technologique concernent la sécurité et la santé des personnes, et les performances globales du système. Un enjeu central de ce projet réside dans l'exploration des contours et compétences de l'agriculteur de demain, et donc consécutivement, dans le développement de sa formation.
Il s'agira dans ce projet (2017-18) de concevoir l'éventail des stratégies opératoires de l'opérateur reprenant en main le robot autonome, parallèlement aux travaux de l'IRST EA sur la conception de la capacité du robot à identifier son dysfonctionnement et à en repérer la cause, et aux travaux du LIMOS sur l'optimisation des moyens de communication entre le/les robots et l'opérateur surperviseur. Ce projet global, nommé CADROB est financé par l'ANR. La contribution d'ACTé à ce projet ANR est financée par I SITE et notamment la thématique de l'axe 2 "Usine du futur".
 

Partenariats

Partenaires

LAPSCO, IRST EA, LIMOS

Financements

I SITE pour ACTé, ANR

En savoir plus

Cadre(s) théorique(s)

Acceptabilité et acceptation des nouvelles technologies
Ergonomie de l'activité
Collaboration Homme-Robot