Conception d'espaces d'analyse de l'activité professionnelle et développement du pouvoir d'agir des enseignants

L’intervention consiste à mettre en place au sein des établissements scolaires des espaces visant à analyser l’activité de travail. Ces espaces réunissant chercheur et professionnels offrent l’opportunité d’échanger sur l’activité réelle tout en créant des synergies collectives centrées sur la conception de nouvelles actions et la transformation concrète des situations de travail.

Participants

Membres du laboratoire

  • Sylvie MOUSSAY (ECT)

Présentation


L’opération de recherche s'inscrit dans une théorie psychologique et historico-culturaliste de l’activité humaine(Leontief, 1984 ; Rubinstein, 2007; Vygotski 1997, 2003). Elle prend en compte la dimension extrinsèque de l’activité et le point de vue expérientiel des enseignants au travail c’est-à-dire la dimension intrinsèque de l’activité. Dans cette perspective, l'étude s’intéresse au travail tel que les professionnels le conçoivent et le réalisent collectivement par le biais de médiations et de médiatisations.
Trois principaux postulats peuvent ainsi être retenus pour saisir le développement du pouvoir d'agir des professionnels de l'éducation et de la formation.
Le premier postulat s'intéresse au développement de l’expérience vécue au travail à partir du concept de conscience. Définie comme «l’expérience vécue d’expériences vécues » (Vygotsky, 2003, p.78), la conscience est ainsi mise en rapport avec la capacité du sujet à opérer des liens entre les expériences.
Le deuxième postulat renvoie au processus par lequel le sujet est capable de signifier autrement son expérience vécue, processus qui suppose une « dé-liaison » des expériences passées et de la signification qui leur était attribuée et une « re-liaison » dans un nouveau contexte d’activité au contact « d’instruments psychologiques » (Vygotsky, 1978). En générant des conflits intrapsychiques entre les significations passées et celles qui se construisent avec différents interlocuteurs, ces instruments favorisent l'élaboration de nouvelles actions et de nouveaux motifs.
Le troisième postulat envisage le processus d’élaboration de nouvelles significations de l’expérience dans un horizon social (au travers d’interactions) et culturel (par le biais de signes et d’instruments techniques). Ce postulat permet d’affirmer le rôle fondamental joué par le collectif comme répondant professionnel (Clot, 2005) favorisant la création de nouvelles formes d'activité.