Opportunité pour les services vétérinaires lors des projets de réhabilitation des chaînes d'abattage

L'objectif de cette action est d’étudier les projets récents, leurs réussites et limites, pour modéliser les conditions favorables d’intervention du MAA dans les projets de conception/réhabilitation des abattoirs à partir de la littérature scientifique et des singularités de contexte, étudiées notamment à travers une étude de cas multiples.

Participants

Membres du laboratoire

Membres extérieurs

  • Dominique BERGER (HESPER - Université Claude Bernard, Lyon 1)
  • Damien TESSIER (SENS EA3742 - Université Grenoble Alpes)
  • Alexendra LEYRIT (ECP EA4571 - Université Jean Monnet, Saint Etienne)

Présentation

Concevoir des espaces-dispositifs de travail qui intègrent les trois dimensions (physiques, cognitives et psychiques) du geste professionnel est une cible de transformation qui est difficilement atteignable pour des chaînes déjà existantes, sur un certain nombre d’aspects. En phase de conception, les leviers sont plus nombreux pour agir significativement. Agir en phases de conception est essentiel et pourtant, il est fréquemment constaté que lors de rénovations de chaînes, les postes de travail des agents du service d'inspection vétérinaire ne sont que peu améliorés voire dans certains cas dégradés. Si les services du MAA sont « normalement » consultés, les conditions efficaces d’une contribution significative sont peu connues et, de fait, les opportunités non saisies (ou trop rarement). La problématique de l’intégration des questions de santé au travail des agents du MAA dans la conception des chaines de production sort des champs classiques et balisés des sciences de la conception et de l’ergonomie plus particulièrement. En effet, la situation particulière des activités d’inspection des agents fait que les moyens et dispositifs de travail sont largement conçus par les abatteurs. Aussi, les modèles classiques de conduite de projet sont peu adaptés à ce contexte. Les enjeux du contrat de collaboration de recherche entre ACT é et le MAA sont donc tant humains que scientifiques. Les premiers sont relatifs à la prévention des atteintes à la santé par le travail dans une organisation qui ne connait que très partiellement les opportunités et les compétences à mobiliser pour s’en  saisir. Les enjeux scientifiques relèvent du renouvellement des modèles de conduite de projet. L'étude des modèles dominants en échec dans ce contexte particulier peut permettre de proposer des évolutions théoriques qui pourront ultérieurement être éprouvées dans d’autres contextes.
Cette action s'inscrit dans l'axe 3 (fiche action 3.1) du plan d'action prévention des troubles musculo-squelettiques (TMS) du MAA 20 16-20 18.
L’objectif de cette collaboration suppose ainsi plusieurs cibles intermédiaires :
  • analyser plusieurs cas récents de projets de conception à la lumière des connaissances actuelles et de leurs limites.
  • accompagner la montée en compétence du réseau de compétence santé et sécurité au travail en abattoir : SST - abattoir crée par la NS SG/SRH/SDDPRS/20 17-4 84 du 1er juin 20 17.
  • favoriser le pilotage par les directions régionales du MAA et les directions des DDcsPP de cette nouvelle capacité d’intervention dans les processus d’investissement et de conception des abatteurs.
 

Partenariats

Partenaires

Ministère de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire

Financements

Ministère de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire

En savoir plus

Méthode(s) / Méthodologie(s)

Etude de cas multiples
Comité de pilotage national / accompagnement du réseau de compétence national / Etudes locales et monographies et projets

Cadre(s) théorique(s)

Conduite de projet de conception
Prise en compte de l'activité dans les choix de conception