Les enjeux de l’indexicalité dans la publication scientifique en anglais

La manière de structurer ses idées à l’écrit reflète la nature du système scolaire dans lequel on a été scolarisé. Ceci a des implications pour des scientifiques non-anglophones lors de la publication internationale.

Participants

Membres du laboratoire

Membres extérieurs

  • Shirley CARTER-THOMAS (Laboratoire LaTTiCe (CNRS) - Institut des Mines-Télécom / Université Paris 3-Sorbonne Nouvelle)
  • Elizabeth ROWLEYJOLIVET (Laboratoire Ligérien de Linguistique - Université d'Orléans)
  • Ciara WIGHAM (Laboratoire de recherche sur le langage - Université Clermont Auvergne)
  • Anne-Laure FOUCHER (Laboratoire de recherche sur le langage - Université Clermont Auvergne)
  • Friederike SPIT LDUPIC (Laboratoire de recherche sur le langage)

Présentation


La manière d’écrire se situe dans l’histoire, les institutions et le contexte socioculturel d’un pays, dont les scientifiques et universitaires ont évolué dans les mêmes contextes éducatifs, disciplinaires, professionnels et socioculturels, en plus de partager une langue commune. Ces contextes constituent l’ordre indexical de la communauté linguistique. Autant que la maîtrise de l’ordre indexical permet d’évoluer sans encombre au sein de sa communauté d’origine, lorsqu’on cherche à évoluer dans d’autres communautés linguistiques, sa non maîtrise de l’ordre indexical dans une deuxième langue, comme l’anglais, peut constituer un frein. Ainsi, la publication internationale peut se révéler complexe pour des locuteurs non natifs de l’anglais. Nous pouvons cibler ces difficultés, car les problèmes "de langue" (qui ne sont pas forcément de nature grammaticale) sont souvent rencontrés par d’autres locuteurs d’une même communauté linguistique. En ce qui concerne les locuteurs français maternel qui rédigent en anglais, plusieurs difficultés spécifiques à cette communauté linguistique ont été identifiées, par exemple dans les pratiques de citation, la phraséologie, ou la cohésion. Moins d’attention a été accordée, par contre, à la structure discursive du français, comme l’argumentation et la persuasion, et surtout, à la manière dont elle est façonnée par l’ordre indexical de la communauté linguistique d’origine. Nous pouvons faire l’hypothèse que la manière de structurer ses idées à l’écrit reflète la nature du système scolaire dans lequel on a été scolarisé. Ainsi, le "rejet" par des comités de lecture en anglais ne serait qu’une réaction aux indices d’une scolarisation dans un contexte différent à celui des relecteurs.
   

Production scientifique

Communications

  • Dressen-Hammouda, D. (2016). Le fonctionnement de l’indexicalité dans le discours, et implications pour la didactique des langues. Séminaire du projet Ellipse, LRL, Université Clermont Auvergne, Clermont-Ferrand
  • Dressen-Hammouda, D. (2016). An indexical analysis of multilingual communication: Identifying issues for French writers in English. European Academic Colloquium on Technical Communication Studies, Berlin (Germany)
  • Dressen-Hammouda, D. (2015). Langue(s) et spécialisation : deux versants d’une même problématique. Quelles réalités pour la langue de spécialité dans l’enseignement-apprentissage du LANSAD ? LIDILE, Université de Rennes 1, Rennes
  • Dressen-Hammouda, D. (2015). An indexical and intercultural academic discourse analysis of French EAL writing: Identifying challenges and issues. PRISEAL 3, University of Coimbra (Portugal)

En savoir plus

Méthode(s) / Méthodologie(s)

  • Analyse socio-historique
  • Ethnographie
  • Analyse de corpus dans 3 disciplines
  • Analyse de genre
  • Etude de réception

Cadre(s) théorique(s)

  • Indexicalité
  • Socialisation langagière
  • Théorie de genre
  • Langues de spécialité
  • Pragmatique/rhétorique interculturelle