Quelle rupture entre le savoir et la connaissance ? Approche interdisciplinaire Mathématiques EPS

L’opération de recherche porte sur une approche interdisciplinaire Mathématiques – EPS, en matière d’analyse des connaissances / savoirs qui organisent l’activité des élèves dans les situations scolaires.

Participants

Membres du laboratoire

Membres extérieurs

  • Caroline GANIERE (CETAPS -EA 3832- U de Rouen UFR STAPS ROUEN)

Présentation

L’approche est interdisciplinaire dans la mesure où elle porte sur la collaboration de chercheurs dont les objets de recherche sont inscrits dans des disciplines d’enseignement différentes (i.e. Mathématiques et EPS). Elle est également interdisciplinaire dans ses ancrages scientifiques, puisqu’elle s’appuie conjointement sur des cadres anthropo-didactique et de l’anthropologie cognitive.
L’objectif de l’opération de recherche est d’enrichir les questionnements, les problématiques, cadres théoriques, méthodes, et résultats de recherche en croisant des points de vue et traditions de recherche distincts ; de gagner en généricité théorique en mettant en relation les résultats d’études obtenus. Son objet repose plus particulièrement sur la distinction entre connaissance et savoir, et la façon dont l’un et l’autre sont en jeu dans les situations scolaires.

En savoir plus

Méthode(s) / Méthodologie(s)

La méthodologie retenue pour le projet consiste à croiser des études et leurs résultats en didactique des mathématiques et en didactique de l’EPS de façon à obtenir un gain en généricité, c’est-à-dire qui tendent à transcender les deux disciplines d’appui. Les techniques de recherche retenues consistent à pister au plus près de l’activité de l’enseignant et des élèves, la façon dont les savoirs se constituent au coeur de leurs interactions avec les situations. Les techniques d’enregistrement vidéo de l’activité, ainsi que les techniques d’entretien d’explicitation de l’expérience des participants seront utilisées.

Cadre(s) théorique(s)

Le croisement des regards porte sur l’analyse des situations d’enseignement-apprentissage à partir d’un ancrage scientifique commun que l’on peut qualifier de « didactique anthropologique » ou « d’anthropologie didactique ».